QUARTIER DU STADE

CHALON/SAÔNE

LE SALON DES IMPATIENTS

"Le salon des impatients" est un FabLab d'actions artistiques et sociales au contact des habitants ; il s'agit d'aller à la rencontre ou de susciter des désirs en prenant l'innovation pour ce qu'elle est : un champ d'imaginaire pour les temps futurs.

Pour introduire ou partager la lecture, on passe par l'écrit, car c'est une histoire qui est en train de s'écrire, pour faire du lien de la périphérie au centre ville, de la mémoire orale au chant d'opéra, de l'histoire individuelle aux mythes et autres contes qui eux sont universels, accompagnés de jeu de lumière pour allonger la nuit.

> VOIR LES ACTIONS DEPUIS 2008

Lire la genèse

RÉSIDENCE - Exploration pourquoi/comment

A l’origine il y a une envie d’expérimenter la capacité de l’art et d’un artiste  à participer au lien social dans un quartier. Ayant suivis pendant 2 ans une formation pour un  Diplôme des Hautes Etudes de Pratiques Sociales, mon mémoire de recherche s’est construit autour de la question de « l’artiste dans la cité, mythe ou réalité ?». Ou comment un artiste peut aider à résoudre des questions sociales de manière efficiente ?

 

Il s’agit de  partager une utopie inhérente au théâtre qui est la création d’un monde, d’un univers porteur de sens. Un espace où chacun a son rôle et trouve une place à sa mesure.

Peut on faire de même dans des contextes sociaux problématiques ? 

Utiliser l’imaginaire, la fiction, pour réduire la crainte de mal faire, de se tromper ou de ne pas avoir sa place ? Si cela est une conviction, la mise en pratique et la réalité du terrain est souvent différente. Pour mener à bien ce projet la Compagnie a choisi que créer un lieu, qui avant d’avoir une existence physique était un espace mental, car l’observation du quartier pendant plusieurs mois et un trajet personnel m’ont convaincus que la question d’Habiter au sens large (un corps, un quartier, une ville, un pays, une société, une planéte…) est le point où converge beaucoup de question de société et les malaises qui en découlent. Comme metteur en scène je souhaite appliqué à une espace social, l’organisation dynamique que mon métier m’amène a faire sur un plateau de théâtre. Celle-ci est intéréssante car il n’y a pas de place pour les jugements de valeurs, mais seulement faire apparaitre la mécanique d’actions et de comportements dont le lien entre elles s’est désagrégé.

 

La théorie de l’action envisage de mettre en scène l’analyse des actions humaines, sous la forme de récits dramatiques. Ce mode de représentation ne repose pas sur une simple analogie entre le récit de fiction et la réalité elle-même. Dès lors que l’on place les acteurs au centre de l’analyse, qu’on leur prête des projets, qu’on leur accorde une capacité de choix, que le jeu des possibles est ouvert : le suspense de l’issue finale s’intègre comme une donnée du réel, vécu ainsi quotidiennement par tous les acteurs.         

L’acteur et ses logiques / Achille Weinberg - Hors Série revue Sciences Humaines

 

 

Construire un espace autour de la mémoire, des expériences et de leurs récits; c’est par un aménagement  et une mise en valeur continu du passé une manière de participer au présent, et d’entrevoir l’avenir, et ainsi faire patrimoine commun.

 Car « définir le cadre d’une image (représentation), le regard que l’on porte, c’est à la fois écrire l’histoire et s’inscrire dans l’Histoire [1] », et vouloir s’inscrire dans l’histoire c’est pouvoir y participer.

 

Le but est aussi de créer un lieu de référence au sein d’un quartier populaire, et de témoigner d’un ancrage sur les différentes actions de la Cie comme venant et étant pensée, imaginée à partir de ce territoire.

 

C’est pourquoi cette résidence de 3 années croise des thématiques qui se nourrissent mutuellement : Mémoire, travail, habitat, projet d’avenir... qui accompagnent les questions et les échanges autour de la citoyenneté.

 

"Tous les usages de la parole pour tout le monde", voilà qui me semble être une bonne devise ayant une belle résonnance démocratique. Non pas pour que tout le monde devienne artiste, mais pour que personne ne reste esclave.

Gianni Rodari in Grammaire de l'imagination édition rue du monde

 

[1] Commentaire exposition photographique « Un Paysage Français » à la BNF Paris 2017

RÉSIDENCE

S'abonner à la Cie

Recevoir notre bulletin d'info

NOUS ÉCRIRE

NOUS SUIVRE SUR

© 2020 Les Faiseurs de Pluie

logo-small.png
  • Page Facebook Les Faiseurs de Pluie Mythologic Factory
  • Instagram Syméon Fieulaine
  • Videos de la Cie Les Faiseurs de Pluie

Syméon Fieulaine