• Syméon Fieulaine-Modange

Ouverture des invitations à résider au Salon des Impatients sur le quartier du Stade

Cette année nous entamons un cycle de résidence qui accueillent

des artistes, des chercheurs, des curieux...ceux qui comme nous se posent des questions et veulent trouver de nouveaux outils pour ensemble fabriquer du commun.


C'est aussi faire un pas de côté, laisser la place à "l'autre", le laisser être auteur, donner sa vision sur l'objet que l'on prétend connaitre. Le fameux déplacement ethnologique, qui nous rend plus savant, plus aigus dans nos observations lorsque l'on traverse des contrées qui nous sont étrangères.

L’exotisme chalonnais est peu-être sans palmiers mais avec autant de différences et d'intérêts pour "l'estranger" qu'un recoin d'Amazonie et l'aventurier attentif ne saurait repartir déçus !!


Le premier à en profiter cette année, après la venue de Mehdi Benrahou chef machiniste au lyrique pour des ateliers construction et les stagiaires de cal@m, partage avec nous l’envie de transmettre, de créer et chercher dans des directions à la fois différentes et complémentaires !

Une bonne raison pour l’inviter à partager un temps de rencontre et d’échange sur le quartier.


Pourquoi cette année plutôt qu’une autre ? lui plutôt qu’un autre ?

Car cette année le salon des impatients est en mode CINÉMA et on est bien content de cette aventure.

Un film nous a été commandé par le festival Chef Op en lumière, suite au succès d’estime du travail fait avec l’école maternelle du quartier* (RAFARA et les fruits magique).


L'explorateur polonais Kazimierz Nowak (1897-1937) dans les monts Rwenzori (Afrique centrale).

Mais aussi parce qu’inviter Pascal Génot au Stade c’est inviter un peu Marseille, la Corse et l’Algérie ainsi que le cinéma, la BD et les sciences humaines et sociales et ce désir partagé de recherche sur ce qui semble allait de soi .


Pas forcément pour trouver, ce serait trop simple, mais pour défricher et rafraichir une certaine idée de l’intervention culturelle et sociale en donnant aux espaces du quotidien un surplus d'imaginaire, non pour s'en échapper mais pour offrir des possibles.


Alors du 26 septembre au 1 octobre comme se définit Pascal Génot nous mettrons : « Un pied dans l'éducation aux images et aux médias ; un deuxième dans l'écriture de bande dessinée, de web-documentaire ; un troisième dans la recherche et l'enseignement en sciences sociales. Trois pieds, donc : c'est plus stable sans prendre trop de place pour développer des activités professionnelles qui se complètent et s'enrichissent mutuellement. »


Ce qui nous ressemble et que nous voulons vous faire partager

Et si vous aussi,vous êtes intéresser par un temps de résidence au Salon des Impatients, faites nous signe.


Lettre au Salon des Impatients

Résider une semaine au Stade – par Pascal Génot

Il y a des invitations qu’on accepte avec joie. C’en est ainsi pour l’invitation que me fait La Compagnie des faiseurs de pluie de venir une petite semaine « en résidence » au Stade, à Chalon-sur-Saône. « En résidence » pour un auteur, ça ne signifie pas vraiment « habiter », ou « vivre ». Mais ça implique d’être ailleurs que chez soi pour faire ce que, d’habitude, on fait chez soi ; ou que l’on peine à faire chez soi, ralenti par le poids de la routine. Donc, pour moi, écrire, et transmettre. J’ai répondu : « Je viens avec plaisir, avec mes trois casquettes.


Celle de l’auteur qui écrit des scénarios de bande dessinée. De l’intervenant en éducation aux images, qui va d’établissements scolaires en établissements culturels pour parler de cinéma avec jeunes et moins jeunes ; de cinéma, et de tout ce dont on peut parler à partir du cinéma, le monde où nous habitons. Du docteur en sciences de la communication amateur de sociologie qui voudrait mieux voir comment nous voyons ce que nous voyons. J’aimerai qu’on trouve des temps où je puisse apporter quelque chose au Stade grâce à l’une ou l’autre de ces casquettes ; l’idée de venir les mains vides, je ne peux pas. Mais je viens aussi avec plaisir, car Chalon, pour moi, c’est inattendu ! Mes projets, passés ou en cours, sont tous tournés vers la Méditerranée.


Marseille, où j’habite. La Corse, d’où je viens, retourne. L’Algérie, où j’ai pu porter mes yeux chaque année durant presque dix ans, jusqu’à ce qu’un nouveau virus ne ferme les frontières plus encore qu’elles ne l’étaient déjà. La Bourgogne-Franche Comté, en ça, c’est ailleurs. Un ailleurs d’opportunité que je n’ai ni rêvé ni projeté. Et au travers duquel je verrai peut-être apparaître un peu plus, par les jeux de similarité et de différence, par des mots entendus ou échangés, ce qui me préoccupe depuis la sortie des confinements : comment la ville où je vis change ou, plutôt, comment nous la voyons changer, comment cet ici devient ailleurs, le familier, étrange, dans le pli des urgences.

A bientôt, donc, j’espère.

Pascal


Détail de l'intervention et date à suivre sur ce lien.



21 vues0 commentaire
  • Page Facebook Les Faiseurs de Pluie Mythologic Factory
  • Instagram Syméon Fieulaine
  • Videos de la Cie Les Faiseurs de Pluie